VERIFICATION DES EPI - EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE ET ACCESSOIRES DE LEVAGE

1.188,00 

Merci de sélectionner le nombre de personnes qui participent à la formation

Share

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur email
  • Description
  • Programme

PUBLIC

Personnel, ouvrier

OBJECTIF

Accroître la sécurité du travail dans l’entreprise.
Sensibiliser le personnel aux risques encourus dans l’exercice de leur profession.
Application des techniques en gestes et postures afin de diminuer les risques dorsolombaires et d’atténuer la fatigue.

MOYENS PEDAGOGIQUES

Salle de cours Supports vidéo Vidéoprojecteur Exercices Pratiques

MESURES COVID-19

Le candidat devra être muni de masque, de gants, de gel hydroalcoolique et d’un stylo personnel

I. Législation responsabilités

La législation en vigueur en matière de travaux en hauteur et d’utilisation des EPI. Sensibilisation de chacun à sa responsabilité.

  1. Trois points pour définir le partage des responsabilités dans l’entreprise
  2. La législation pour les travaux en hauteur :

-Le travail en hauteur ? Quelle hauteur ? -Réglementation (Décret 2004-924).

C. Le travail en hauteur et utilisation des EPI : – L’approche de la législation.
– Les normes.

II. La vérification périodique

A. Comment est organisée réglementairement la vérification : – Qui vérifie ?

– Quand ?
– Comment ?
– Que fait-on des résultats ?
– Quelles différences entre la vérification périodique et la vérification des utilisateurs ?

B. Déterminer la responsabilité du vérificateur périodique, de l’utilisateur, de l’employeur, du fabricant.

III. Connaissance des principes physiques

A. Connaître le matériel et son usure ?
– Constitution : Les caractéristiques des fibres synthétiques ( Polyamide -Nylon, polyester-Tergal, aramide). – Résistance du fil.
– Le tissage et ses propriétés sur la résistance.
– Dégradations.

page2image59338944 page2image59340672 page2image59339712

B. Dégradations sur les appareils synthétiques : sangles, cordes, coutures :
– L’influence des frottements et des coupures : (tests sur place)
– L’influence des produits chimiques : acides, bases, solvants, carburants, huiles, peinture…( Tests sur place)
– L’influence de la chaleur : Point de fusion, échauffement du aux appareils, expositions prolongées à la chaleur

brulures…( Test sur place )

C. Dégradations sur les appareils métalliques :
– L’influence des corrosions. Des exemples.
– L’influence des chocs : chute de l’appareil, chute retenue par l’appareil. Mesure des chocs.

D. Quelle durée de vie pour les appareils ? – Calcul de l’usure.

– Analyse d’accidents où l’usure semble en cause. – Les différentes expériences disponibles.
– Analyse des résultats de ces expériences.
– La position des fabricants.

-b-Que se passerait-il en cas d’accident ? quelle serait la responsabilité de chacun ? – Quels enseignements en tirer ?
– Deux méthodes de calcul.

A. Trois points pour définir le partage des responsabilités dans l’entreprise Notions élémentaires de physique des chutes dans un EPI :

– L’importance d’une chute libre : Le choc dépend de la hauteur de chute, et il est vite mortel. – L’importance d’une chute retenue par un système d’arrêt des chutes.
– Notions de facteur de chute.
– Notions de force choc.page3image59624832

Présentation du calculateur de choc adapté aux EPI :
Il permet de calculer le choc reçu dans un harnais en fonction du poids de la victime, de la nature de la longe et de la position avant de tomber.

IV. Consignation et exploitation des résultats.

1) Quelles indications doivent figurer sur le rapport ?
2) Quelle forme donner au rapport afin qu’il corresponde aux besoins et impératifs de la société ? – Présentation de plusieurs types de rapports (vidéo et sur la table).

3) Les participants choisissent la forme adaptée.
4) L’exploitation des résultats.
5) La gestion du matériel en fonction de l’âge, des évènements accidentels, de la fréquence d’utilisation.

V. Pratique et test des compétences acquises.

1) Pratique de la vérification :
– Sur du matériel fourni par le formateur. – Sur le matériel des stagiaires.
– Rédaction des rapports.

1) TEST FINAL EN SITUATION : Chaque participant procède à une vérification complète, avec consignation. Note : à l’issue la vérification servant de test final se fera sur les appareils utilisés dans l’entreprise des participants.

Vous pourriez être intéressé par...